La cuisine de Jason

Est-ce que je m’habitue à la vie ici? Je n’écris plus. Pourquoi?
Flemme à cause de la saison sèche (il fait vraiment chaud).
Je suis déjà habituée et ma vie me semble normale.
Je suis partie depuis trop longtemps et je ne sais plus quoi vous raconter.
Je déprime.
J’espère bien que rien de tout cela ne s’applique.
Bon allez stop, je reprends ma plume.

La cuisine de Jason

Vous voulez mes histoires de princesse. Je sais. Alors je vais vous parler de Jason le cuisinier. Embauché par mes soins en décembre parce que Madame Bonemine en a marre de faire les courses et la popote midi et soir. J’ai contacté Jason grace à une annonce postée par sa soeur sur le site Facebook des expat du Cameroun. Il est jeune, a travaillé dans un restaurant, donc sait déjà cuisiner mais a surtout envie d’apprendre pour monter son affaire plus tard, donc Jason est hyper motivé… Comme il s’entend bien avec Carson c’est tout bon.

Mais former un cuisinier c’est aussi du boulot et je ne suis pas sûre d’être la personne qu’il faut: patiente, disponible et dans la cuisine avec lui pour lui montrer. Comme il aime essayer des recettes je lui sors mon classeur et nos succès familiaux: boeuf bourguignon certes, mais vu la chaleur, taboulé libanais, salade de quinoa, légumes farcis, coleslow au fromage blanc et au kiri, épaule d’ageau confite aux légumes, fajitas de poulet, toutes mes recettes thaï avec de la citronnelle et du lait de coco, plein de smoothies et des fruits préparés… La vie va être top. Je vais prouver qu’on peut avoir un cuisinier sans prendre 10 kg, il suffit d’avoir la bonne personne.

La cuisine, ça a toujours été mon domaine, 20 ans que je fais tout à ma sauce (ah ah ah) alors j’ai du mal. C’est pas pareil. Pourtant Jason est super sympa, veut faire plaisir aux enfants, volontaire, à l’écoute, patient et toujours souriant (même quand je déboule avec mon air excédé fâché).

Bon ben 2 mois plus tard, ça va mieux mais …

Pour faire plaisir aux enfants justement il s’est lancé dans la patisserie: crème au beurre, crème chantilly, glaçage des cakes pour le goûter… tout ce qui coûte hyper cher ici et qu’il n’a jamais du pratiquer. Surtout que les enfants ce qu’ils veulent ce sont des crêpes au Nutella un point c’est tout. La crème et le beurre c’est un peu délicat quand il fait entre 30 et 35 degrés. Pour progresser par rapport aux crêpes je lui ai proposé d’apprendre à faire les meringues, ça ne craint rien et le résultat est délicieux. Ouf!
Les smoothies n’ont plus 100g au minimum de gingembre frais 😬ou de sirop Teisseire ajouté pour que cela soit plus sucré🤔.
Les plats traditionnels c’est pas notre truc (pas facile à dire quand c’est préparé spécialement pour nous avec l’objectif de nous faire apprécier…).
On consomme le double d’huile “que quand c’est moi qui cuisinait”.

Et je fais beaucoup moins les courses ☺️
Bisous à toutes,
Thea

Môrrice est arrivé (eh eh eh!)

Môrrice le chien.


Oui j’ai été prévenue.

C’est un nouveau personnage qui j’espère ne sera pas trop envahissant. L’organisation du voyage de retour avec le chien est assez compliquée pour que l’arrivée à bon port soit forcément un soulagement.

De courte durée? Oui.

Môrrice, Labrador sable/blond/blanc/jaune (c’est comme vous voulez) de 4 mois et demi est “vraiment trop chou!”. Alors il est très mignon certes, il a pris un bon choc thermique en passant de -5 à +35 et nous suit partout. Mais comme tout chiot Labrador, une furie sommeille en lui et là, même les enfants se mettent à hurler “non Môrrice! NON NON NON!”, à tirer sur leurs affaires qui traînent, puis à s’engueuler entre eux parce qu’ils n’arrivent ni à sauver leur tong, leur basket, la petite culotte, le Freegun ou la chaussette sale, ni à lui faire lâcher la moustiquaire dans laquelle il s’est emélé, ni à le faire descendre du lit sur lequel il a sauté (avec la moustiquaire) … Total Chaos!

Comment un jeune labrador peut détruire votre maison.

Il n’y a que moi pour le calmer mais j’ai les marques de ses dents de laits pointues pour prouver que ce n’est pas si simple.

Dans le salon, où on retrouve les calçons et chaussettes que nous n’avons pas interceptés, on a du mal à se poser dans un canpé, sauf quand le chien dort…

“Il faut l’éduquer!” mais oui, ça aussi on me l’a dit mais bon… J’y connais rien moi!

Et pourtant il nous aime ce Môrrice et voudrait même dormir avec nous. Philéas a essayé (en cachette) une fois. Avec les ronflements du chien, la peur du pipi (ou pire) sur sa chère descente de lit en laine avec Union Jack et la crainte d’un réveil musclé, il n’a pas dormi beaucoup mon Philou.

Depuis, les enfants n’ont pas appris à ranger leurs affaires, je suis la seule qui y croyait un peu, mais ils ferment très bien leurs portes quand ils entrent et sortent de leur chambre ou des salles de bain.

Sinon tout va bien, la vie reprend son cours avec une chaleur de dingue et l’harmattan* venu du désert malien. Pas une goutte d’eau depuis un mois. L’école, les enfants ça va. La santé ça va. Le mari, comme d’hab. Et moi je n’ai même pas le temps de vous écrire et de vous souhaiter une très bonne année 2017.

N’hésitez pas à me donner de vos nouvelles et bisous à toutes,

Thea

*L’harmattan est, au Sahara et en Afrique Centrale et de l’Ouest, un vent du nord-est, très chaud le jour, plus froid la nuit, très sec et le plus souvent chargé de poussière. C’est un alizé continental. (d’après Wikipedia of course)

PS: mot d’accès friendsOnly56

Et je ne résiste pas à vous envoyer le lien you tube de la bande annonce du film Didier

 

Retour à Douala, contents mais…

Episode 1: Clovis est amoureux… d’une parisienne


En emoji chez notre ado ça donne 😍🙃😩😭😔

Et pour nous, les parents, de la patience de la compréhension et encore de la patience.

C’est donc le blues total à la maison. Des heures entières sur WhatsApp au téléphone, de toutes façons en mode “seul dans ma chambre – j’ai l’sum” avec un fond de musique tristo-romantique et beaucoup moins de rap à fond (il y a quand même du positif).

L’école c’est nul sauf à Paris (on vous l’a déjà faite celle-là?).

Ah une bonne panne de wifi nous ferait du bien. C’est dingue que j’en arrive à souhaiter ça alors que tout fonctionne!

Chacune de ses activités, rugby, tennis, guitare, cours d’anglais nous demande une énergie de dingue pour le motiver. Heureusement la glandouille avec les copains (toujours dans la chambre) marche encore: Clovis sourit.

Du coup on est d’accord pour qu’il fasse une soirée vendredi soir à la maison. “Soirée”, on est très loin des rallyes. 15 ans à Douala c’est pas un cadeau: zéro autonomie, pas de transports publics, pas de cinéma, pas de ballades dans les rues, pas de magasins et encore moins de “mall”. Heureusement il y a le “pain soya” en face du Lycée.

Les enfants se retrouvent les uns chez les autres et vendredi soir ils seront une dizaine à la maison entre 20h et minuit (maxi!!!) et nous aussi…

Prochain épisode: Retour à Douala, contents mais… Môrrice est arrivé (eh eh eh 😉 )

Bises à toutes,

Thea

PS: Le mot de passe pour accéder aux chroniques sur le site c’est friendsOnly56