Retour à Douala, contents mais…

Episode 1: Clovis est amoureux… d’une parisienne


En emoji chez notre ado ça donne 😍🙃😩😭😔

Et pour nous, les parents, de la patience de la compréhension et encore de la patience.

C’est donc le blues total à la maison. Des heures entières sur WhatsApp au téléphone, de toutes façons en mode “seul dans ma chambre – j’ai l’sum” avec un fond de musique tristo-romantique et beaucoup moins de rap à fond (il y a quand même du positif).

L’école c’est nul sauf à Paris (on vous l’a déjà faite celle-là?).

Ah une bonne panne de wifi nous ferait du bien. C’est dingue que j’en arrive à souhaiter ça alors que tout fonctionne!

Chacune de ses activités, rugby, tennis, guitare, cours d’anglais nous demande une énergie de dingue pour le motiver. Heureusement la glandouille avec les copains (toujours dans la chambre) marche encore: Clovis sourit.

Du coup on est d’accord pour qu’il fasse une soirée vendredi soir à la maison. “Soirée”, on est très loin des rallyes. 15 ans à Douala c’est pas un cadeau: zéro autonomie, pas de transports publics, pas de cinéma, pas de ballades dans les rues, pas de magasins et encore moins de “mall”. Heureusement il y a le “pain soya” en face du Lycée.

Les enfants se retrouvent les uns chez les autres et vendredi soir ils seront une dizaine à la maison entre 20h et minuit (maxi!!!) et nous aussi…

Prochain épisode: Retour à Douala, contents mais… Môrrice est arrivé (eh eh eh 😉 )

Bises à toutes,

Thea

PS: Le mot de passe pour accéder aux chroniques sur le site c’est friendsOnly56

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *