La cuisine de Jason

Est-ce que je m’habitue à la vie ici? Je n’écris plus. Pourquoi?
Flemme à cause de la saison sèche (il fait vraiment chaud).
Je suis déjà habituée et ma vie me semble normale.
Je suis partie depuis trop longtemps et je ne sais plus quoi vous raconter.
Je déprime.
J’espère bien que rien de tout cela ne s’applique.
Bon allez stop, je reprends ma plume.

La cuisine de Jason

Vous voulez mes histoires de princesse. Je sais. Alors je vais vous parler de Jason le cuisinier. Embauché par mes soins en décembre parce que Madame Bonemine en a marre de faire les courses et la popote midi et soir. J’ai contacté Jason grace à une annonce postée par sa soeur sur le site Facebook des expat du Cameroun. Il est jeune, a travaillé dans un restaurant, donc sait déjà cuisiner mais a surtout envie d’apprendre pour monter son affaire plus tard, donc Jason est hyper motivé… Comme il s’entend bien avec Carson c’est tout bon.

Mais former un cuisinier c’est aussi du boulot et je ne suis pas sûre d’être la personne qu’il faut: patiente, disponible et dans la cuisine avec lui pour lui montrer. Comme il aime essayer des recettes je lui sors mon classeur et nos succès familiaux: boeuf bourguignon certes, mais vu la chaleur, taboulé libanais, salade de quinoa, légumes farcis, coleslow au fromage blanc et au kiri, épaule d’ageau confite aux légumes, fajitas de poulet, toutes mes recettes thaï avec de la citronnelle et du lait de coco, plein de smoothies et des fruits préparés… La vie va être top. Je vais prouver qu’on peut avoir un cuisinier sans prendre 10 kg, il suffit d’avoir la bonne personne.

La cuisine, ça a toujours été mon domaine, 20 ans que je fais tout à ma sauce (ah ah ah) alors j’ai du mal. C’est pas pareil. Pourtant Jason est super sympa, veut faire plaisir aux enfants, volontaire, à l’écoute, patient et toujours souriant (même quand je déboule avec mon air excédé fâché).

Bon ben 2 mois plus tard, ça va mieux mais …

Pour faire plaisir aux enfants justement il s’est lancé dans la patisserie: crème au beurre, crème chantilly, glaçage des cakes pour le goûter… tout ce qui coûte hyper cher ici et qu’il n’a jamais du pratiquer. Surtout que les enfants ce qu’ils veulent ce sont des crêpes au Nutella un point c’est tout. La crème et le beurre c’est un peu délicat quand il fait entre 30 et 35 degrés. Pour progresser par rapport aux crêpes je lui ai proposé d’apprendre à faire les meringues, ça ne craint rien et le résultat est délicieux. Ouf!
Les smoothies n’ont plus 100g au minimum de gingembre frais 😬ou de sirop Teisseire ajouté pour que cela soit plus sucré🤔.
Les plats traditionnels c’est pas notre truc (pas facile à dire quand c’est préparé spécialement pour nous avec l’objectif de nous faire apprécier…).
On consomme le double d’huile “que quand c’est moi qui cuisinait”.

Et je fais beaucoup moins les courses ☺️
Bisous à toutes,
Thea

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *